Skip to content

Mordant : cendres de camélia

22/06/2013

Comment je vous en parlais déjà , le camélia est plein de ressources !

Comme je cherche une alternative à l’alun, je m’intéresse au mordançage par lessive de cendres de camélia.

Les japonais l’utilisent depuis des siècles. Dans la littérature française ou anglo-saxone, je n’ai trouvé que peu de références.

Par contre, en japonais j’ai trouvé par mal de choses, notamment ce document-là :

The Study of Physiology of Plant by Observing the Color of Cloth and Fiber Dyed with Plant Pigment

Keiko MATSUMURA

(Department of Science Education, Nara University of Education, 6308528 Nara, Japan)

(5 pages en japonais avec un résumé en anglais)

 

Les traducteurs en ligne permettent une traduction globale, mais comme je voulais quelque chose de précis. J’ai tenté une traduction du paragraphe 5 : « Analyse des composants des cendres de camélia ». Comme cela peut servir à d’autres, je vous en fait part :

 

« 5. Analyse des composants des cendres de camélia
L’analyse des composants a été réalisée à l’aide d’un spectromètre à fluorescence des rayons X (ZSX100e).

L’échantillon est constitué d’un tissu teinté en jaune grâce à des pelures d’oignon.

Ce tissu a été préalablement mordancé à l’aide d’une lessive de cendres de feuilles de camélia.

Le sol autour de la racine du camélia a aussi été mesuré.

Le tableau 1 (page 5 du document) montre les résultats de l’analyse.

Dans les cendres et le tissu contenant beaucoup d’oxygène et de carbone, l’alumnium agissant comme un mordant, il y a aussi beaucoup de fer.

Dans les cendres en particulier, la masse d’aluminium est 30 fois supérieure à celle de fer (60 fois si l’on considère le nombre d’éléments).

Lorsque l’on regarde la composition du sol près de la racine, il n’y a pas de carbone et d’oxygène, la proportion d’aluminium et de fer est plus grande.

Lorsque l’on compare la valeur obtenue pour le pourcentage massique dans le cas de l’analyse des cendres (5ème colonne à droite du tableau 1) par rapport à celle obtenue dans le cas du sol autour de la racine (4ème colonne à droite du tableau 1), à l’exception de l’oxygène et du carbone, l’aluminium est trois fois moins important.

De l’aluminium, dissous dans le l’eau, est contenu dans la terre autour de la racine.

Je pense qu’il est possible que les feuilles de camélia, à partir des racines, l’aspirent.

Comme le camélia stocke ainsi l’aluminium dans toutes ses parties, la lessive de ses cendres a été utilisée comme mordant.

Aussi, lorsque la lessive des cendres de camélia est utilisée comme mordant, en examinant la couleur teinte, on peut remarquer la présence d’ions métalliques et d’éléments nutritifs aspirés à partir de la racine des plantes.

Je pense qu’à partir de cette teinte, on peut deviner qu’il y a beaucoup plus d’aluminium, que de fer et de cuivre. »

Publicités
4 commentaires
  1. Oh comme c’est intéressant, merci beaucoup!!
    Et merci pour ton commentaire ^^

  2. Que de culture!!!! Merci pour ces infos fort intéressantes;) Biz

  3. Josy permalink

    C’est toujours intéressant d’apprendre…..Bises.

Trackbacks & Pingbacks

  1. Camélia (Camellia japonica – Camellia sasanqua) | Les Créas d'Aphée

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :